« La créativité, 

c’est l’intelligence qui s’amuse. »

Einstein

l’APPLICATION

L’ENJEU

CRÉER POUR PROJETER

Contexte d’intervention : 

Services de télécommunications 

​

Process de réflexion : 

travail sur les moyens communicants d’hier et d’aujourd’hui avec observation, analyse et traduction artistique de l’amplitude prise par le visuel notamment via les supports nomades.

​

Application : 

Techniques mixtes : objets récupérés, acier, photographie

Pourquoi ?

Comment ?

Avec qui ?

1

2

3

Un binôme gagnant : l’équipe et l’artiste

​

L’équipe « polyvalente » (diversité des fonctions) : d’où une variété et une complexité des profils. L’entreprise oblige à cohabiter plusieurs générations aux préoccupations bien différentes.

​

    • profil personnel : 

l’action créative tient compte des personnalités, de la spécificité de chacun et de sa façon de penser

​

    • profil réseaux : 

elle intègre la présence de la plupart sur les réseaux sociaux (importance donnée à son image). Il ne s’agit plus de raconter une histoire, mais de raconter sa propre histoire. On est tous le héros d’un contexte, d’une aventure.

​

    • profil professionnel : l’action tient compte de profils qui deviennent mobiles voire volatiles, qu’il faut solliciter et éveiller en permanence pour éviter l’ennui. Un profil extrêmement exigeant quant au sens à donner à ses actions au sein de l’entreprise. Il s’agira donc de rapprocher l’existant avec la projection et de concrétiser la volonté managériale avec le projet artistique, directement décliné de l’enjeu.

​

    • profil social dans l’entreprise : l’action créative génère et optimise l’échange décisif entre les générations. Les anciens ont aussi à apprendre des jeunes arrivés. L’action artistique développera cet échange primordial dans l’entreprise. Elle favorisera la mise en commun des savoirs et organisera ceux-ci de manière cohérente pour créer du sens avec « une réalité artistique », résultat d’une mise en commun soulevant le questionnement et intégrant lia nouveauté comme facteur positif.

L’entreprise doit en permanence anticiper pour projeter, pour survivre dans un monde concurrentiel. Elle doit aussi et surtout insuffler à ses équipes ce mental qui doit être « musclé et entretenu » au quotidien. Vivre une expérience « créative » est moteur et directement vecteur d’impact pour l’entreprise si l’expérience est réfléchie et vécue comme précurseur de projection.

L’excitation réveillée par un projet créatif commun met en exergue la personnalité de chacun, son authenticité. Créer induit le lâché prise. « Retrouver » sa créativité passe par le jeu. Beaucoup utiliseront les mots de l’incentive : challenge, stimulation, team building, etc…Or l’objectif est bien toujours le même. Ici, le mot créativité prend un sens fort avec le retour en force de l’initiative, de l’idée, de l’ouverture à l’inconnu, de l’envie de faire du neuf et donc de surprendre voire de se surprendre avec des solutions inattendues, originales et innovantes.

Contexte d’intervention : 

Sécurisation de locaux d’entreprise 

​

Process de réflexion : 

Travail sur la limite visuelle et le potentiel d’un signal lumineux.

​

Application : 

Installation en 2 modules de 3 x  3 x 3 m

acier, néons

L’artiste pluri médias DEC 

Développer le potentiel de chacun passe par une mise en condition et un accompagnement averti. Il faut avoir l’habitude de travailler avec le vide et le construire. Bachelard disait : « il faut construire l’espace ». L’action créative de DEC s’intègre dans cette volonté managériale ; projeter l’avenir en mobilisant des personnalités différentes mais toutes avides de sens et aider à les rendre confiantes face aux mutations de grande envergure pour s’épanouir pleinement. Ils ont un potentiel dans les mains, leur en faire prendre conscience « autrement » est gage de nouvelles perceptions, de nouvelles projections et donc d’implications.

Contexte d’intervention  : 

Relations client / le point d’équilibre !

​

Process de réflexion : 

Travail sur la relation client : entre présence et omniprésence, entre « trop » et « pas assez ». Organisation de la réflexion autour de son rapport à l’autre. Appréhension des équilibres relationnels, entre distance (le vide) et empathie (la proximité, l’écoute) pour établir un dialogue harmonieux, avec visibilité et sens.  Prise en conscience de son travail personnel et en collaboration (et/ou partenariat) nécessitant des séquences distinctes.

​

Application :

Installation : 10 x 3m

bois peint

​

Spécialiste des nouveau médias

Copyright : Ch. Julien dit DEC© - 2019 Tous droits réservés - Mentions légales

une réalisation